Eric Besson, médaillé d’or de l’opportunisme

28042007

En voilà un qui retourne sa veste à la vitesse de la lumière! Hier, il était anti-sarkozy acharné, publiait même un livre rempli de diatribes sur le président de l’UMP; aujourd’hui, il a rallié celui qu’il conspuait et écrit un autre pamphlet mais ce coup-ci sur Ségolène Royal, 100 000 livres par ici, 100 000 autres par là, que des bonnes affaires! Il ne lui reste plus qu’à entreprendre de nouveau le chemin inverse si Royal est élue et à écrire un troisième livre…

Plus sérieusement, il n’est pas interdit de changer d’idée et d’opinion sur tel ou tel sujet, mais de là à renier un ensemble de convictions du jour au lendemain ce n’est plus du même ordre. Sauf, sauf si on n’a pas de convictions, et c’est pour cela sans doute que Mr Besson peut allègrement passer de gauche à droite et de droite à gauche sans même passer par le centre de Mr Bayrou, là, je dis bravo à notre champion de l’opportunisme. Vivement que cette nouvelle discipline soit reconnue au JO, cela fera une médaille d’or de plus pour la France… Mr Besson, je ne vous connais pas personnellement, mais, franchement, j’en suis rudement content…

 




SAUVONS LES MEUBLES!

24042007

C’est un peu ce qui ressort de ce premier tour du côté de la gauche. Il fallait laver l’humiliation du 21 avril 2002, même si cela se fait aux dépens des autres candidats de gauche qui – mis à part Besancenot- sont relégués à des niveaux très bas. Mais que n’était-il besoin de se retrouver à quatre candidats sur quasiment le même créneau politique? Les luttes d’appareil ayant pris le pas sur la dynamique créée pendant le vote du réferendum sur la constitution européenne, ces formations politiques appellent toutes à l’unité, mais ne sont pas prêtes à faire des concessions. Quant à la droite, certes on se réjouit de la baisse des résultats du FN, mais est-ce que le FN n’a pas gagné dimanche soir à travers Sarkozy qui a tellement picoré dans son programme? Bref, nous voilà avec deux candidats, le choix devient plus simple – pour certains, mais pas pour les électeurs de Bayrou qui vont se faire courtiser pendant 15 jours- car malgré les réticences que l’on peut avoir sur le programme du PS sur beaucoup de thèmes, il s’agit de deux visions de la société que l’on nous propose. A chaque citoyen de voir s’il préfère vivre dans une société autocratique, communautariste et atlantiste avec Sarkozy ou s’il préfère une société qui donne un peu plus de chance à chacun, l’accompagne dans ses moments difficiles face au monde libéral dans lequel nous vivons avec Royal…




J-2

20042007

On a la frousse que le 22 avril 2007 ressemble au 21 avril 2002, on se dit merde ce n’est pas possible qu’une deuxième fois de suite la gauche ne soit pas au deuxième tour et que Le Pen y soit lui, alors vote utile ou pas pour Royal ? On peut effectivement voir les choses comme cela et penser le deuxième tour avant le premier ; on peut aussi se dire qu’on va voter pour le candidat qui représente le mieux ses idées et qu’il arrivera ce qu’il arrivera. C’est vrai qu’un deuxième tour Sarkozy/Le Pen ou Sarkozy/Bayrou cela donne mal au ventre rien que d’y penser…alors il faut se démerder avec sa conscience et son bulletin de vote…




Steevy et Simone sont sur un bateau, Simone tombe à l’eau, que reste-t-il ? Rien, absolument rien…

20042007

On sait que les différents comités de soutien aux candidats à la présidentielle comprennent des personnalités aussi peu ressemblantes qu’un âne et un pigeon ? Prenons le cas du candidat Sarkozy, il a attiré à lui le meilleur et le pire. Par exemple Simone Weil, qui est une femme respectable par ce qu’elle a vécu comme enfer pendant la guerre, par ses prises de position pour l’égaliser l’avortement contre les machos du Parlement et comme femme d’Etat. Sa parole est écoutée, car on sait qu’elle ne parle pas pour rien dire. Toutefois, on peut se poser des questions après son ralliement à Sarkozy. Ce dernier avait besoin d’une caution morale, il voit bien Simone Weil dans ce rôle, elle accepte parce qu’elle ne veut pas soutenir l’autre candidat de la droite, un certain François, qui lui donne des boutons mais on ne sait pas trop pourquoi. Bref, elle dit oui à Nicolas. Et quelques jours plus tard Sarkozy fait part de sa nouvelle idée : son ministère de l’immigration et de l’identité nationale. Simone fait la grimace mais ne déserte pas le camp Sarkozy. Quelques jours plus tard, Sarkozy réitère et nous fait le coup des gènes très gênants pour soi-disant ceux qui naissent avec celui du pédophile, du suicidaire et du délinquant…Simone on ne l’entend plus beaucoup, même si Sarkozy clame qu’il l’aime, elle semble avoir un petit problème avec sa mémoire…Quant à Steevy Boulay, il n’y a rien à dire, rien…




Des nouvelles sculptures à voir…

10042007

 FestiVeMan (en banlieue)

 
festivemanenbanlieue.jpg

 

 

 

 




Fallait-il diaboliser Le Pen?

8042007

Cette question était souvent posée dans les années 1980. En fait, fallait-il inviter le président du FN dans les médias au même titre que les autres leaders politiques? A cette époque quelques journalistes refusaient de l’inviter sur leurs plateaux (dont Anne Sinclair), d’autres, en revanche, au nom de principes démocratiques invitaient Le Pen à venir éructer sur les immigrés responsables de tous les maux de la France. Fallait-il donner autant de publicité aux propos insupportables de Le Pen sur les juifs et la shoah? Si la question était posée avec acuité, c’est en raison des résultats obtenus par le FN aux élections de 1983 et 1986. Avant 1980, Le Pen n’existait pas médiatiquement et politiquement parlant. Avec l’arrivée de la gauche, il est propulsé sur le devant de la scène, le PS et Mitterrand l’instrumentalisent un peu, la montée du chômage et la crise économique font le reste….

Pour ma part, je pensais à cette époque qu’il fallait donner la parole à Le Pen pour mieux le forcer à se dévoiler et mieux le combattre sur le terrain des idées. Je me disais que le problème n’était pas que Le Pen existât, mais plutôt qu’il y avait des milliers de personnes à voter pour lui et que c’était ses électeurs qu’il fallait rassurer et persuader que le vote frontiste amenait au pire. Depuis le FN a fait du chemin et on sait depuis le 21 avril 2002 que la réponse à la question posée plus haut est oui! Car non seulement le leader d’extrême droite a franchi le cap du premier tour de l’élection présidentielle mais de surcroît ses idées, son vocabulaire, sa haine des immigrés et des juifs irriguent les rangs de la droite parlementaire et même jusqu’à l’extrême gauche. Imagine-t-on un Sarkozy annonçait son ministère de l’immigration et de l’identité nationale dans les années 1990? Le tollé aurait été total, souvenons-nous du « sauvageon » de Chevènement qui avait tellement choqué . Aujourd’hui, on a droit à la racaille karchérisée, à la surenchère dans les déclarations, au tout sécuritaire et la recherche de coupables – toujours les mêmes! Si la droite est libre de coller aux basques du FN et de pourquoi pas de s’allier d’ici peu avec lui, que vient faire le PS dans cette galère? Nous faire le coup du drapeau et de la Marseillaise – emblèmes de la Nation et de la République d’accord, mais comme disait l’autre « les nations sont bonnes pour faire de la chair à canons ». On aimerait que la gauche ne fasse pas du suivisme et ne soit pas atteinte de panurgisme, mais qu’elle ose un autre programme et qu’elle laisse de côté ces idées copiées sur son voisin de droite…




Les ors de la République

4042007

C’est fou ce que les palais de notre République attirent le chaland politique. Il y a par exemple le cas du nouveau président de l’Assemblée Nationale tout heureux de s’installer à l’hôtel de Lassay, même s’il ne présidera aucune séance de la digne assemblée, mais paraît-il que la cave y est excellente, c’est toujours pratique pour arroser en période électorale. Un autre cas concerne le nouveau ministre de l’Intérieur ou plutôt sa compagne Marie Drucker (fratrie indispensable à la télé française!) qui a suggéré quelques travaux d’aménagement pour les sept semaines pendant lesquelles elle doit séjourner place Beauvau (car après les élections je crois que le Baroin sera vite viré…), ensuite arrivera un nouveau ministre qui lui aussi voudra « aménager », c’est ainsi avec l’argent des contribuables on aménage sans compter. Certes, cela n’est pas nouveau et même aussi vieux que la République (mais cela fait toujours du bien de l’écrire…), franchement  et sérieusement qui engage des frais d’aménagement pour sept semaines dans son appartement? Allez, répondez, démasquez-vous?




Cette Raymonde là

3042007

Raymonde a entendu. Elle a vu. Elle a ressenti un mal-être , une espèce de dégoût, une envie de fermer ses volets. Elle a des réminiscences, quelque chose d’enfouie en elle depuis cinq ans et qui se réveille lentement. Dans la soirée, elle a attendu et voulu revoir ce qu’elle avait déjà vu. Elle a été se coucher en tremblant comme une feuille morte. Raymonde a mal dormi, elle s’est réveillée en sursaut, croyant sa chambre visitée et remplie d’inconnus aux dents affûtées. Dans son cauchemar elle a vu des stèles de tombes renversées par une horde de blacks-blancs-beurs venue en train de la gare du Nord. Plus que trois semaines, et elle devra mettre son bulletin dans l’urne, elle aura le choix pour soigner sa peur entre le petit Nicolas ou l’arracheur de dents Jean-Marie.  Elle ne remerciera jamais assez TF1 pour lui avoir ouvert les yeux et aidé à faire ce choix si difficile…




Aphorismes

3042007

 

Des nouveaux aphorismes…




Et vogue la galère !

1042007

Je ne sais pas si vous avez vu ce reportage sur la traversée du Golfe d’Aden par des Somaliens et des Ethiopiens fuyant leurs pays pour rejoindre le Yémen (FR3,Thalassa), mais franchement on pouvait se demander si on vivait dans le même siècle ou sur la même planète. On se croyait revenu au temps du commerce triangulaire avec les noirs entassés dans la cale pour une traversée à haut risque et une destinée d’esclave. Là, c’est la même chose (on peut employer le présent car en ce moment sans doute il y a des pirogues qui traversent le golfe) les passeurs balancent par-dessus bord les passagers en cas de contrôle et tout de façon débarquent leurs marchandises assez loin du rivage, et comme beaucoup ne savent pas nager, on devine la suite… bravo au journaliste qui a pris des risques pour nous montrer ce qu’est le monde d’aujourd’hui loin de notre petite France qui n’en finit pas de se sonder le cul…







Tatidoms |
paradoxe |
Avec nos petites mains |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les rêves d'olifée
| La mare aux Pitouilles
| arbretour