Fin d’un monde

13112019

« - Mais est-ce que c’est possible aujourd’hui de tout changer, est-ce qu’il n’est pas un peu trop tard ? Peut-on se priver de pétrole dans nos sociétés modernes ? Peut-on stopper la mondialisation alors qu’elle touche tous les domaines ? Comment faire pour se développer autrement et faire prendre conscience aux populations que la planète est en danger ?

- À mon avis, il y a deux solutions. La première consiste à mettre en avant la possibilité d’un effondrement mondial et inéluctable de notre environnement, c’est ce que l’on appelle le catastrophisme. On fait peur aux gens afin qu’ils réagissent. Je n’y crois pas trop, cela risque de déclencher l’inverse de l’effet recherché, les gens peuvent réagir de façon égoïste en se disant qu’il vaut mieux en profiter un maximum avant la fin du monde et donc, du coup, ils peuvent surconsommer. Le résultat serait donc contraire à l’effet recherché. La deuxième solution me paraît plus appropriée. Elle consiste à instiller dans le cerveau de chaque individu qu’il peut agir dans l’intérêt général de toute la planète. C’est-à-dire faire en sorte qu’il y ait une espèce de contagion par l’exemple pour changer les modes de vie. C’était ce que recommandait Montesquieu au Siècle des lumières quand il disait que les mœurs ne se décrètent pas par la loi, mais se réforment par l’exemple. En fait, il faut que les consommateurs, dont nous parlions tout à l’heure, deviennent des individus éclairés, qu’ils aient envie de sauver la planète tous ensemble. Quoi de plus noble et de plus beau ? C’est un projet universel qui devrait rassembler les humains et transcender nos différences. Je crois que cela est possible à l’échelle planétaire, mais il faudra y mettre beaucoup d’énergie et multiplier les actions qui deviendront autant d’exemples à suivre, il ne faudra pas se contenter de faire de la communication à la petite semaine. Et les responsables politiques devront être exemplaires pour entraîner le reste de la population. Nous allons donc mettre en place une mondialisation solidaire, équitable et privilégier les productions locales. »

Benoit Oger, Nanobestioles,  The BookEdition, p. 224-225.




Nouveau roman

24032017

Si vous voulez savoir comment notre monde va finir, lisez « Nanobestioles », et vous en aurez une petite idée!

Un livre d’actualité!

 

 

 




JetuilnousMarchonsSurLaTête (2):

21022013

A Nantes, le 1er ministre contemple une grue, plus loin Rochefort bat en retraite, tandis que Hollande se barre en Grèce, en Afrique le Français devient un mets recherché, plus au sud un palmipède a tué une sylphide des temps modernes…




Film

7102007

LA ZURBA, la ville dans tous ses états…




Sculpture

7102007

EncéphaliteAiguë

encephaliteaigue.jpg




Aphorismes

3042007

 

Des nouveaux aphorismes…




Histoire

31032007

Pour les grands…. ceux qui veulent se prendre la tête avec des histoires d’épargne et de prévoyance, deux valeurs défendues par les Républicains dans les années 1880….
lacaissenationaledpargne.jpg

A commander chez L’Harmattan 







Tatidoms |
paradoxe |
Avec nos petites mains |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | les rêves d'olifée
| La mare aux Pitouilles
| arbretour